www.parlonsclimat.org
  En savoir plus
Posez vos questions
undefined undefined

Les recommandations pour Les Stabilisateurs

Télécharger les recommandations undefined

Fiche d'identité

Valeurs, vision du monde et caractéristiques socio-démographiques

Les valeurs et la vision du monde des Stabilisateurs

Leur vision du monde se structure autour de : 

  • s’ils considèrent plutôt que le pays va dans la bonne direction, c’est le climat social général qui les inquiète. Ils sont très perméables à l’actualité. Pour eux, la France est “inquiète” mais aussi “en colère”.
  • Ils sont très attachés à la cohésion sociale, à l’harmonie collective
  • Autant que la moyenne des Français, ils considèrent que le monde est un endroit de plus en plus dangereux. 
  • Ils pensent qu’ils ont la capacité de contrôler leur vie. Ils valorisent l’action citoyenne, qui pour eux peut avoir un réel impact sur la société, “pierre après pierre”. 
  • Ils sont d’ailleurs très engagés dans la société, sous différentes formes, et notamment à l’échelle locale. 
  • Ils valorisent “le travail et l’effort” comme déterminants de la réussite (pas autant que les Libéraux Optimistes, mais plus que la moyenne). 
  • Ils sont en faveur de l’équité. 
  • Ils se savent plus privilégiés que d’autres, et ressentent d’abord de l’empathie et de la compassion. Ils savent que leurs enfants et petits-enfants n’auront pas forcément une situation aussi favorable que la leur. Cet enjeu de transmission est essentiel pour eux.
  • Le respect, notamment des aînés, est une valeur centrale pour eux. Mais, comparé à d’autres familles de valeurs, le respect n’est pas synonyme d’autorité et d’ordre. Ils valorisent l’autonomie, la créativité et la curiosité.

Leurs caractéristiques socio-démographiques

Ils sont plus âgés que la moyenne – ils sont un peu plus représentés dans la tranche 50-64 ans – et plus retraités que la moyenne (2e famille de valeurs la plus retraitée, après les Identitaires). Ils sont plus diplômés que la moyenne des Français. Ils sont plus mariés ou pacsés que la moyenne (lié à leur âge également). Surtout, ils sont plus propriétaires que la moyenne, et surtout propriétaires d’une maison individuelle. Ils sont légèrement plus nombreux en milieu rural, dans des communes de moins de 2000 habitants. Ils ont moins de difficultés financières que la moyenne des Français. 

Leurs convictions politiques ne sont pas un marqueur fort de leur identité et leur positionnement politique ne les distinguent pas : ils sont représentatifs de la répartition des votes en France. 

L’environnement et la crise climatique : inquiétude et mobilisation fortes mais teintées de modération

Leurs perceptions et attitudes : l’inquiétude

Face à la crise climatique, ils ressentent un peu plus d’inquiétude que la moyenne des Français, mais aussi de l’impuissance, ce qui va à l’encontre de leurs valeurs intrinsèques, selon lesquelles on peut tous agir.

L’environnement et le changement climatique constituent la 3e priorité pour la France. Les Stabilisateurs sont marqués par une perméabilité à l’actualité. Ils priorisent beaucoup plus que la moyenne des Français les tensions internationales, liées à la guerre en Ukraine. Cela fait aussi écho à une vision ouverte sur le monde, une prise en compte dans leur lecture de l’échelle internationale.

Version au - www.parlonsclimat.org
Les priorités des Stabilisateurs :
l'inquiétude de l'actualité
Les sujets prioritaires pour la France

 

Dans les impacts les plus préoccupants de la crise climatique, ils pensent un peu plus que la moyenne à la multiplication des catastrophes météorologiques.

Les Stabilisateurs sont une famille de valeurs qui considère l’enjeu environnemental et climatique comme un enjeu universel. Pour 62% des Stabilisateurs, ce sont des sujets qui « préoccupent tout le monde, peu importe son niveau de vie ». Ils rejoignent ici les Militants Désabusés.

Agir pour ses enfants, ses petits-enfants, les générations futures

L’enjeu de la transmission est un élément important pour les Stabilisateurs. La protection des conditions de vie et de la santé de leurs enfants est un fort vecteur de mobilisation. De même, les Stabilisateurs sont une des famille de valeurs (avec les Militants désabusés) qui considèrent le plus que la crise climatique sera “très préjudiciable pour les générations futures” : ils sont 78% à le penser (vs. 68% en moyenne).

Version au - www.parlonsclimat.org
Les sujets qui peuvent renforcer la mobilisation des Stabilisateurs
Quels sont les sujets qui pourraient vous amenez à vous mobiliser davantage pour la protection de l'environnement et la lutte contre la crise climatique ?

Une transition écologique juste, démocratique et collective

Faire société, c’est l’enjeu de la famille de valeurs que sont les Stabilisateurs. La protection de l’environnement et la lutte contre la crise climatique doivent s’inscrire dans ce projet de société et venir le renforcer. Pour cela, la transition doit :

  • être justement partagée
  • être démocratiquement décidée
  • instaurer des règles collectives pour limiter les comportements les plus nocifs pour l’environnement.

Les Stabilisateurs sont ainsi 66% à considérer qu’il faut d’abord que « les règles collectives limitent les comportements nocifs pour l’environnement, même si cela limite les choix individuels », contre 57% des répondants en moyenne. C’est la famille de valeurs, avec les Militants Désabusés, qui le pense le plus.

Version au - www.parlonsclimat.org
Une transition écologique juste et démocratique
Pour que des changements importants dans nos modes de vie soient acceptables, il faut qu'ils soient
undefined ... décidés collectivement et démocratiquement
undefined ... partagés de façon juste entre tous les membres de la société
Militants désabusés
Identitaires
Libéraux optimistes
Stabilisateurs
Attentistes
Laissés pour compte
Ensemble

La priorité du pouvoir d’achat, un enjeu de solidarité et de cohésion sociale

Le pouvoir d’achat est la 1re priorité pour la France pour les Stabilisateurs. Par ailleurs, à choisir entre agir sur le coût de la vie ou d’abord sur la crise environnementale et climatique, ils priorisent la question du coût de la vie (seuls 34% considèrent que l’environnement doit être traité en priorité).

Ainsi, s’ils sont plus propriétaires que la moyenne des Français et ont moins de difficultés financières, cela ne signifie pas pour autant que la question du pouvoir d’achat n’est pas un enjeu pour eux.

Version au - www.parlonsclimat.org
Le coût de la vie reste une priorité
"L'Etat doit donner la priorité à la protection de l'environnement, quitte à augmenter le coût de la vie."

La modération de l'approche malgré l'importance de l'enjeu

Un trait caractérise la famille de valeurs des Stabilisateurs : leur modération dans leurs points de vue, dans leurs discours. Une modération liée à l’enjeu d’harmonie, de « faire société ». Malgré l’importance de l’enjeu environnemental et climatique pour eux, ce sujet ne fait pas exception. C’est un des points majeurs, sinon le point majeur, qui les distingue des Militants Désabusés sur la question climatique, qui ont une approche radicale et systémique du problème, et sont dans une posture de plus forte contestation à l’encontre du gouvernement et des institutions.

S’ils reconnaissent très majoritairement que le système économique n’est pas compatible avec la protection de l’environnement et la lutte contre la crise climatique, les Stabilisateurs se prononcent davantage pour dire qu’il n’est « pas vraiment compatible » plutôt que « pas du tout compatible ».

Version au - www.parlonsclimat.org
Changer notre modèle économique :
une vision plus ou moins radicale
Notre modèle économique est-il compatible avec la préservation de l'environnement et la lutte contre le changement climatique ?

 

De même, concernant la nécessité de « changer radicalement nos modes de vie » pour répondre à la crise climatique, les Stabilisateurs vont être moins nombreux que les Militants Désabusés à être en accord avec cette affirmation : 60% vs. 67% des Militants Désabusés.

Une famille de valeurs engagée, mobilisée, intégrée dans le mouvement climat

Les Stabilisateurs sont la 2e famille de valeurs qui ressent le plus faire partie du mouvement en faveur de l’environnement et de l’écologie. Ils sont 72% à avoir le sentiment d’y avoir leur place. Par ailleurs, ils valorisent très fortement l’action des associations et des militants du mouvement climat, qu’ils identifient comme les acteurs qui en font le plus aujourd’hui en France pour faire avancer la protection de l’environnement.

Version au - www.parlonsclimat.org
La valorisation des associations et des militants climat
dans la protection de l'environnement
Parmi les acteurs suivants, quels sont ceux qui en font le plus aujourd'hui pour faire avancer la protection de l'environnement en France ?

 

De manière générale, les Stabilisateurs considèrent que nous pouvons, chacun à notre niveau, agir et influer sur la société. C’est une famille de valeurs engagée, qui agit notamment à l’échelle locale. Ils ne pensent pas que “c’est trop difficile pour les gens comme moi d’agir pour protéger l’environnement” : ils sont 62% à être contre cette affirmation (vs. 54% en moyenne).

Ils sont plus mobilisés que la moyenne sur les différentes actions à leur portée. A noter que les Stabilisateurs sont la famille de valeurs qui déclare le plus donner de l’argent à une association lorsqu’une cause lui tient à coeur.

Version au - www.parlonsclimat.org
Les Stabilisateurs, une des familles de valeurs
les plus mobilisées et engagées
Quand un sujet ou une cause vous touche, vous arrive-t-il pour la soutenir de :

Une famille de valeurs prête à en faire plus au quotidien

Malgré une légère modération dans la radicalité des changements à apporter dans nos modes de vie, les Stabilisateurs déclarent être prêt à en faire plus, tout en en faisant déjà beaucoup dans leur quotidien.

Version au - www.parlonsclimat.org
En faire plus dans son quotidien :
les Stabilisateurs y aspirent
S'agissant de la protection de l'environnement et de la lutte contre le changement climatique, diriez-vous qu'au quotidien :
Je fais déjà le maximum et je ne pourrais pas en faire plus
J'en fais beaucoup mais j'aimerais en faire plus
Je n'en fais pas beaucoup mais j'aimerais en faire plus
Je n'en fais pas beaucoup mais je n'ai pas envie d'en faire plus
Je ne sais pas
Ensemble des répondants
Je fais déjà le maximum et je ne pourrais pas en faire plus
18%
J'en fais beaucoup mais j'aimerais en faire plus
52%
Je n'en fais pas beaucoup mais j'aimerais en faire plus
20%
Je n'en fais pas beaucoup mais je n'ai pas envie d'en faire plus
4%
Je ne sais pas
6%
Stabilisateurs
Je fais déjà le maximum et je ne pourrais pas en faire plus
16%
J'en fais beaucoup mais j'aimerais en faire plus
57%
Je n'en fais pas beaucoup mais j'aimerais en faire plus
21%
Je n'en fais pas beaucoup mais je n'ai pas envie d'en faire plus
3%
Je ne sais pas
3%

 

Quand on les interroge plus en détails, on voit que les Stabilisateurs sont déjà engagés dans une consommation plus locale et durable, moins carnée. C’est d’abord à cette échelle qu’ils agissent dans leur quotidien.

Version au - www.parlonsclimat.org
Les Stabilisateurs :
ce qu'ils font déjà dans leur quotidien
Pour lutter contre la dégration de l'environnement et le changement climatique, ce que je fais déjà :

 

Quand on les interroge sur ce qu’ils sont prêts à faire, on voit que c’est d’abord sur le passage aux énergies renouvelables, même si cela coûte un peu plus cher, qu’ils sont prêts à se mobiliser.

Enfin, si l’on regarde ce qu’ils refuseraient de faire, voire les sujets sur lesquels ils seraient prêt à se mobiliser contre, l’installation d’éoliennes à proximité de chez eux et le renoncement à la maison individuelle ressortent. Leur cadre de vie leur importe et peut les braquer.

Version au - www.parlonsclimat.org
Les Stabilisateurs :
ce qu'ils sont prêts à faire au quotidien
Pour lutter contre la dégration de l'environnement et le changement climatique, ce que je suis prêt à faire :

Parlons Climat aux Stabilisateurs

Le défi majeur de communication

Le défi majeur de communication auprès des Stabilisateurs est d’augmenter leur priorisation du sujet climatique pour que :

  • d’une part, ils dessinent l’engagement et l’action en faveur de la protection de l’environnement et de la lutte contre la crise climatique comme norme.
  • et d’autre part, ils jouent un rôle de prescripteurs de la cause environnementale et climatique.

En effet, les Stabilisateurs sont le segment qui a la capacité de faire la norme mais aussi de faire basculer la société dans cette norme grâce à leur capacité à dialoguer avec d’autres segments de valeur mais aussi à travers leur pouvoir d’achat et le poids électoral (n’étant pas définis par une orientation politique forte).

Pour y arriver, il est clé de :

1/ LEUR MONTRER que préservation du climat rime avec préservation du mode de vie qui leur est cher : l’ordre, l’harmonie, le confort matériel, la transmission.

2/ NOURRIR LEUR RÔLE DE PRESCRIPTEUR en dessinant le rôle qu’ils ont à jouer sur le plan individuel (“faire ma part”, « je participe à mon niveau à l’effort collectif ») et collectif (“je participe à une mobilisation”, “je convaincs autour de moi”).

3/ DESSINER LA SOCIÉTÉ QUE NOUS VOULONS TRANSMETTRE aux génération futures : une société plus juste, plus en paix, de respect d’autrui.

4/ VEILLER à ne pas menacer de rompre l’ordre et la stabilité des choses. Même si un changement est souhaitable, le chaos, le désordre et la radicalité (synonyme d’absence de compromis, de dialogue notamment) ne sont pas souhaitables pour eux.

Les déplacements de communication à opérer

Dans la communication, trois déplacements permettront de faire évoluer la façon dont on communique pour in fine faire évoluer leur perception du sujet :

  1. Un TON culpabilisateur mais aussi un ton qui sonnerait trop révolutionnaire, trop en colère, les désengage. Il vaut mieux préférer un ton pédagogique, bienveillant et empathique, qui parle à leur humanisme. Ils agissent d’abord pour les autres plutôt que pour eux, se voyant comme plus privilégiés et préservés.
  2. En termes d’ANGLE, le sujet du climat aura plus d’impact s’il est abordé sous l’angle du lien social et du vivre ensemble. Ils seront sensible à un discours qui traduit la préoccupation envers les plus fragiles, les moins favorisés, en France et dans le monde. A contrario, les angles critiques de leur mode de vie risquent de les braquer – de même que les angles de révolution systémique ou la critique trop forte et systématique du gouvernement ou des institutions. Ils seront dans la construction plutôt que dans l’opposition constante.
  3. En termes de TEMPORALITÉ, les Stabilisateurs sont inspirés par un discours qui porte sur un futur souhaitable à transmettre aux prochaines générations.

Les thèmes et valeurs clés pour structurer la communication

La conversation avec les Stabilisateurs peut s’établir autour des thématiques et valeurs que nous avons en commun. Lorsqu’il s’agit de faire un choix de thématique à aborder via des contenus ou une campagne, nous gagnerons leur attention en parlant avec eux de :

  • CLIMAT : avec les Militants Désabusés c’est l’une des familles de valeurs qui s’intéresse à la question climatique et environnementale en tant que telle, de part son impact global sur la société. Ils sont avides d’informations à ce sujet, pour en comprendre tous les ressorts, en France et dans le monde. Ils sont aussi preneurs, de part leur volonté de construire et d’avancer, de solutions portées par la transition : comment marchent-elles d’un point de vue technique, scientifique ? Ils veulent en comprendre les enjeux et les perspectives !
  • FAMILLE ET SANTÉ : enfants, petits-enfants, patrimoine culturel, patrimoine naturel (et notamment local), éducation.
  • MODE DE VIE : expliquer comment ils peuvent faire évoluer leur mode de vie (actions individuelles quotidiennes) pour le préserver : lier le sujet de la cause climatique et le mieux vivre. “J’aime pas les tomates qui voyagent plus que moi” lançait Place du Vrai dans une campagne en faveur de la consommation de fruits et légumes locaux par exemple.
  • ENGAGEMENT POUR UNE SOCIÉTÉ PLUS JUSTE : continuer de leur donner les clés d’une mobilisation possible et souhaitable, pour eux et pour leurs proches. Faire de la transition écologique un vecteur de reconstruction et de préservation du lien social. La lier à la justice sociale et à la protection des plus vulnérables. Une société plus juste en France, mais aussi dans le monde : aider les plus impactés par la crise climatique, apporter une aide humanitaire.

Les émetteurs potentiels pour augmenter l’impact et convaincre

Les Stabilisateurs comptent parmi les familles de valeurs qui s’intéressent le plus à l’actualité politique. Ils sont 78% à s’y intéresser, contre 68% en moyenne des Français.

Ils expriment par ailleurs un niveau de confiance plus élevé que certaines autres famille de valeurs, et notamment envers :

  • Les experts et les scientifiques : 55% vs. 42% en moyenne. Ils sont la famille de valeurs qui leur fait le plus confiance, avec les Militants Désabusés. 
  • Les proches : 36% vs. 38% en moyenne.
  • Les journalistes des médias que vous suivez : 30% vs. 23% en moyenne.
  • Les membres du gouvernement : 19% vs. 16% en moyenne. 
  • Les dirigeants et représentants d’associations que vous soutenez : 11% vs. 9% en moyenne.
  • Les dirigeants et représentants de partis politiques que vous soutenez : 11% vs. 9% en moyenne.

Ils ont moins confiance que la moyenne dans les personnes influentes sur les réseaux sociaux pour obtenir des informations fiables sur les sujets qui leur tiennent à coeur ou encore avec les personnes avec qui ils échangent sur des forums. C’est la marque d’une plus faible confiance dans des relais d’informations non-officiels, interpersonnels. Ils expriment également une plus faible confiance envers les responsables syndicaux.

Quelques recommandations d’émetteurs potentiels – qu’il conviendra bien sûr de tester :

  • les experts et les scientifiques
  • les acteurs locaux, maires, collectivités, élus locaux
  • les figures d’autorités respectées (ex : anciens premiers ministres)
  • des figures « consensuelles » de l’engagement écologique  (ex : Yann Arthus Bertrand)
  • leurs enfants et leurs petits-enfants
  • les célébrités « grand public » et engagées pour l’environnement mais aussi dans l’action sociale (ex : personnalités des Enfoirés)
  • des figures permettant l’identification : la famille « tout le monde ».

Les canaux de communication à privilégier

Les Stabilisateurs sont des grands consommateurs d’informations, et sont d’ailleurs très perméables à l’actualité dans leurs sujets d’inquiétude et de préoccupations. Les canaux de communication par lesquels ils s’informent en premier :

  • par la télévision : 51%, et ils sont 74% à la regarder « tous les jours ou presque ».
  • par la presse écrite ou en ligne : 21%, et ils sont 32% à la lire « tous les jours ou presque ».
  • par la radio : 14%, et ils sont 41% à l’écouter « tous les jours ou presque ».
  • par les réseaux sociaux : 9%, et ils sont 35% à les consulter « tous les jours ou presque ».

Chaînes de télévision les plus consommées : TF1, France 2 (1re famille de valeurs sur France 2). A noter que c’est également les plus consommateurs de France 3.

Journaux les plus lus (en format papier ou numérique) : un journal régional, 20minutes

Radio les plus consommées : RTL, France Info

Réseaux sociaux les plus utilisés : Facebook, Youtube

 

Et je n’oublie jamais de me référer aux conseils et étapes de « mieux parler d’écologie », issus de la synthèse de la recherche en climate communication !

Découvrir les conseils issus de la recherche en climate communications undefined
Version au
  • Nous utilisons des cookies pour mieux comprendre comment le site est utilisé et pour le partager sur les réseaux sociaux
  • Votre choix est mémorisé pendant 6 mois. Vous pouvez changer d'avis à tout moment en cliquant sur le bouton "Gestion des cookies" en bas de page.
  • En fermant ce bandeau, vous refusez tous les cookies